Archive | Nature Flux RSS de cette section

J’en pince pour les pinsons. Mais…

Image de prévisualisation YouTube

Pour moi, le printemps, c’est d’abord le chant du pinson. C’est comme ça.

C’est un repère complètement subjectif qui date de ma plus tendre enfance de petit parisien quand je passais mes vacances de Pâques chez ma grand-mère Alice, dans la Vienne. C’est aussi, bien sûr, celui, plus emblématique, du coucou. Oui, aussi… Bien évidemment, c’est également l’arrivée des premières hirondelles obsessionnellement affairées à la réfection de leur nid abandonné l’année d’avant ou à la confection, allez savoir pourquoi, d’un nouvel habitacle à dix centimètres du précédent paraissant, a priori, viable.

L’été, c’est plutôt l’alouette des champs. Dans les champs de céréales, forcément… Et puis tout ce foisonnement de petits passereaux, verdiers, chardonnerets, mésanges, merles, moineaux, rouge-gorge, et j’en oublie, qui a survécu courageusement aux rigueurs de l’hiver. Mais ça, c’était les printemps et les étés d’avant. Il y a encore quoi… trente ans.

Aujourd’hui, la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), mais pas seulement, déplore une diminution de plus de 30 % des passereaux durant ces vingt dernières années. Et l’extinction quasi totale de nos charmants voisins pastoraux semble inéluctable à l’horizon de deux ou trois décennies.

Alors la faute à quoi, la faute à qui ? C’est simple et clair comme de l’eau de roche  !

À ce propos, je fais une digression, si vous le permettez… De l’eau de roche, soit dit en passant, que l’on pouvait boire jadis, en toute confiance, à une fontaine naturelle jaillissant au pied d’une colline. J’ai connu ce plaisir immense quand j’étais enfant ! Oui ! Mais mes enfants et mes petits-enfants, et très probablement les générations qui suivront, ne connaîtront jamais cette indicible délectation de boire de l’eau fraîche et pure à la source, comme un animal, après une ou deux heures de marche ou de jeux effrénés en pleine nature. Notez bien, même pour moi qui ne suis pas né de la dernière averse, que cette liberté a été rapidement contrariée par les informations de plus en plus alarmantes diffusées sur la qualité des eaux souterraines au tout début des années 70.  

La faute à quoi ? Et bien, entre autres, la faute aux dégradations des zones humides, au recul des jachères et des chaumes hivernaux, aux abattages des haies pour gagner quelques arpents de terre exploitable subventionnée par l’Union Européenne, au traitement abusif des terres agricoles avec des produits phytosanitaires, à la déforestation, à la rurbanisation périphérique des villes… Bref ! La faute à l’implacable et, semble t-il, incontestable logique de la rentabilité et du profit.

La faute à qui ? Surtout pas la faute des paysans à qui l’on a demandé de produire, et plus encore, pendant des lustres ! Bien sûr que non ! Eux, comme nous tous, sommes juste les instruments et les victimes de ce système qui induit la négation de nos références naturelles et, pour tout dire, celle du bon sens… Les paysans, comme nous tous, dans tous les domaines professionnels, quels qu’ils soient, sommes formatés pour faire du profit, rien d’autre ! Et peu importe les dommages que nous provoquons sur notre environnement, la faune, la flore, l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons ! Même si, même si, fort heureusement, des voix s’élèvent, de plus en plus nombreuses et de plus en plus audibles, y compris dans le monde rural, pour dénoncer la catastrophe programmée et… irréversible. Mais n’est-il déjà pas trop tard ? On verra… Ou, plutôt, ils verront. Nos enfants et nos petits enfants…

M’en fous de paraître réducteur, simpliste, voire populiste (la qualification générique et péjorative à la mode pour dénigrer toute contestation au susdit système), m’est avis que le vrai et l’unique coupable dans ce dossier, comme dans bien d’autres, c’est l’argent, la cupidité, j’ai nommé, le Capital…

Je vais peut-être encore entendre le chant du pinson cette année, en direct, à mon insu, dans la vraie vie. J’espère !

En attendant, je peux toujours, tout comme vous grâce au lien en haut de page, écouter son chant ravissant mais… virtuel.  


 

1 Commentaire

Rdl6470 copropriété |
Pomcisly |
Jenaimepaslislam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actualites
| Bollywoodteam
| M.C Community