Politique

L’Apolitique versus LA politique…

Image de prévisualisation YouTube

Les « gilets jaunes » qui ont manifesté leur mécontentement, leur « ras-le bol », selon la formule consacrée, en ce samedi 17 Novembre 2018, en bloquant d’importants axes routiers sur le territoire, se disent, pour la plupart, « apolitiques« . Dans toutes leurs interventions publiques, ils n’ont eu de cesse de mettre en avant ce principe, ce préalable, à leur démarche. Ils sont « apolitiques » et, accessoirement, « anti-syndicats« , et ils en sont fiers. « Que ce soit bien clair ! », nous disent-ils. J’ai bien compris, en effet, et ça me désole…

Ces jours-ci, donc, comme tout le monde, j’ai écouté les « micro-trottoir » réalisés par les chaînes d’information continue à la télé et sur ma radio (je n’en connais qu’une…) histoire de me faire une idée sur l’ampleur du mouvement et, surtout, sur le contenu de cette rébellion populaire qui, à en croire nombre d’observateurs médiatiques accrédités, est complètement inédite. Ce en quoi ils se fourvoient, une fois de plus. Les « Jacqueries » du XIVème siècle, la « Chouannerie » du XVIIIème, le « Poujadisme » du XXème, et j’en passe, sont apparus de la même façon.

J’ai été partagé, à différents moments, entre l’affliction, le désarroi, la colère,  et la tristesse… Comment est-ce possible ? Comment, en 2018, au vingt et unième siècle, avoir un discours, pour celles et ceux qui prétendent être les porte-parole d’une insurrection populaire (voir la vidéo) légitime, par ailleurs, aussi dénué de sens ?

L’inanité de leur propos est confondante. Leurs slogans sont tout aussi ineptes. Quelques exemples : « Macron, démission ! » (et après ? Pour le remplacer par qui ?), « Macron, tu nous pompes ! » (je me suis permis d’ajouter le « s » qui va bien à « pompe »…), « Halte aux taxes ! » (lesquelles ? Seulement celles liées au carburant ou toutes ?), « C’est la goutte noire qui fait déborder le réservoir ! » (à part la rime méritoire, quel est l’intérêt de ce message ?), « Quand Macron se gratte le fion, il veut notre pognon ! » (je n’invente rien ! Chacun peut vérifier qu’une pancarte a été fièrement brandie avec ce slogan, à Pau, le 17 novembre…), et pour finir, en trois mots définitifs « Marre de payer ! » (quel programme !)

Les « gilets jaunes » sont apolitiques, c’est entendu. Mais c’est bien là, précisément, tout ce que l’on peut entendre. À vouloir absolument se passer des corps intermédiaires que sont les syndicats et les partis politiques d’opposition comme porte-voix naturels et fédérateurs de leurs revendications, ils sont désespérément inaudibles. Que retient-on, en effet, de toutes ces vociférations glanées, là et ailleurs, sur les rond-point des nationales et les bandes d’arrêt d’urgence des autoroutes ? Rien… Strictement rien. Personne n’est foutu de savoir ce qu’ils veulent vraiment. Ont-ils un programme, des propositions ? Bien sûr que non. Veulent-ils prendre le pouvoir ? Sûrement pas. Alors ? À quoi peut bien servir toute cette agitation  ?

Demain, samedi 24 novembre, ils tenteront de remobiliser les troupes à Paris, en masse, l’espèrent-ils du moins, usées par des jours et des nuits de frimas à faire le pied de grue, dans un environnement d’asphalte et de béton à respirer les effluves toxiques des pneus en feu, sur les parkings des centres commerciaux et les péages autoroutiers. Nous verrons bien… Mais demain comme hier, ils ne seront pas davantage pris au sérieux par un gouvernement qui ne peut céder que face à une véritable opposition politique et/ou syndicale offrant une plausible alternative au système.

Je l’ai dit. Oui… Les « gilets jaunes » sont des crétins. Je le maintiens. Ils n’ont tout simplement pas compris que tous les combats de classe sont, par essence (sans jeu de mot), politiques. Ils n’ont pas compris que dans nos démocraties mais pas seulement, partout ailleurs, le seul vecteur d’émancipation pour les classes dominées par le pouvoir et l’argent, c’est la politique.

Après, après… Si les institutions politiques, ou les femmes et les hommes politiques, ne sont pas à la hauteur de leurs missions respectives et bien… Il faut en changer !

Démocratiquement…

 

 

 

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Rdl6470 copropriété |
Pomcisly |
Jenaimepaslislam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actualites
| Bollywoodteam
| M.C Community