Archive | octobre 2018

Les populistes…

Ainsi, sur l’échiquier politique, en France mais aussi partout en Europe et dans le monde, il y aurait, d’un côté, les démocrates et, de l’autre, les populistes. Bien…

En France, au nombre des démocrates, il est convenu de compter les partisans du « PS (pour ce qu’il en reste…), ceux de « Les Républicains » (à l’exception toutefois, et ce n’est pas le moindre des paradoxes, du Président de LR, lui-même, j’ai nommé Laurent Wauquiez, souvent taxé de populiste...), « La République En Marche« , ça va de soi, et enfin tous ceux se réclamant de la nébuleuse centriste, plus ou moins de droite, les « MoDem« , « Nouveau Centre« , « UDI« , et une myriade de groupuscules « d’extrême-centre » créés à l’occasion d’alliances purement électoralistes au fil des échéances, les « Indépendants-République et Territoires« , « Union Centriste« , et j’en passe.

Tous les autres, le « Front National » (pardon… le « Rassemblement National » !), le « NPA« , le « PC« , « LO » et, bien entendu, la « France Insoumise« , sont, à en croire la grande majorité des commentateurs et chroniqueurs politiques patentés qui émargent quotidiennement sur tous les supports médiatiques (télé, radio, presse écrite, internet), des… POPULISTES.

En Europe,  même punition ! Ce sont, en Espagne, « Podemos », en Italie, « La Ligue du Nord », en Hongrie, « Viktor Orban », en Grèce, « Syriza », en Grande Bretagne, le « UKIP », en Italie, le « M5S », en Autriche, le « FPO », en Suisse, « L’Union Démocratique du Centre », en Allemagne, l’AfD… qui seraient les vilains populistes empêchant nos chères démocraties occidentales de tourner en rond. Ils seraient l’expression, tellement populaire et archaïque, du refus de la modernité et du progrès. En gros, ils refuseraient, entêtés qu’ils sont, les bienfaits de la globalisation de l’économie. Pauvres inconscients…

Les autres continents ont également leurs populistes. Aux États-unis, les républicains de Trump, au Brésil, les partisans de Jair Bolsonaro, fraîchement élu sur un programme ouvertement fascisant. Bref, dans quasiment tous les pays d’Amérique du Sud, il y a, ou il y a eu, des leaders populistes. En Afrique et en Asie, on ne sait pas trop… Ou Plutôt, l’absence de démocratie dans la plupart de ces pays fait qu’ils sont tous, peu ou prou, populistes. À l’exception notable de l’Inde et de quelques autres qui ne me viennent pas, à l’instant, à l’esprit, toutefois… De même, on sait que la Russie n’est pas démocratique mais, pour autant, Poutine est-il populiste ? Pas simple…

Ainsi, du haut de la fenêtre de l’occidental des classes moyennes et supérieures, rompu depuis des décennies aux rites démocratiques, ou prétendus tels, et aux alternances qui n’en sont pas puisqu’elles cautionnent invariablement, à quelques nuances près, le même système libéral inique, socialement, et mortifère, écologiquement, le monde serait divisé en deux. Les démocrates et les populistes. Les gentils citoyens démocrates respectueux des lois, des institutions, de la police, de la justice, et les méchants trublions populistes à qui, décidément, il est urgent de faire entendre raison, y compris par la coercition, voire par la force, quand la pédagogie et la communication ne suffisent plus.

Selon « l’Establishment » (ou « Établissement », en bon français…), autrement dit une certaine élite économique et politique qui se satisfait de l’ordre établi, qui le contrôle, et qui cherche à le maintenir, sont démocrates tous les leaders politiques, et leurs électeurs, qui s’inscrivent dans une démocratie bien-pensante, encadrée, régulée, ritualisée, assagie, bref… relativement consensuelle. À l’inverse, sont populistes tous les autres. Celles et ceux qu’il est convenu de taxer d’extrémistes de droite comme de gauche. Allez, hop ! Tout ça dans le même panier ! La carpe et le lapin, quoi… Marginalisez-moi toute cette engeance contestataire !

Entendons-nous bien… Je ne suis pas en train de dire que toutes ces mouvances politiques, dites populistes, sont vertueuses. Loin s’en faut ! La plupart d’entre elles sont coupables des pires outrances verbales racistes, xénophobes, antisémites, anti-féministes, homophobes (Bolsonaro, au Brésil, en tête), et des pires exactions. En outre, elles s’appuient sur un électorat peu cultivé, indigent, et, par définition, hautement influençable. Les exemples sont tristement nombreux… N’empêche, elles drainent, souvent à de tristes desseins, certes, les souffrances réelles d’un monde exclu de la prospérité, de la connaissance, et des conventions démocratiques occidentales. Des milliards d’individus !

Je dis que c’est trop facile. Que la ficelle pour lier l’esprit des opposants au système, est un peu grosse. Cette vision manichéenne du débat politique où il n’y aurait d’autres choix que de se soumettre au système ou d’en être exclu, est, pour le coup, éminemment anti-démocratique.

Dans nos démocraties, tout se passe comme s’il n’y avait, de fait, pas d’alternative au système capitaliste. Il y aurait le vote utile, celui, raisonnable et mature, qui contribue à installer au pouvoir des femmes et des hommes qui obéissent, bon gré, mal gré, aux lois, semble t-il, immuables du Marché et il y aurait  le vote inconsidéré, presque puéril, populiste, qui nourrirait l’espoir insensé d’explorer d’autres paradigmes politiques et économiques, et qu’il faut urgemment condamner.

Pour résumer, je hais la démagogie d’un Bolsonaro, d’un Trump, d’une Le Pen, ou d’un Laurent Wauquiez, et j’en passe… Mais force est de constater que leur audience respective repose sur un vrai mal-être de milliards d’êtres humains, sur toute la planète, qui voient passer les trains de la croissance et de la richesse, depuis des décennies, sans jamais pouvoir se payer un billet pour y accéder. Et ça, et ça… ça ne peut pas durer très longtemps.

On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas…

 

 

0 Commentaires

Rdl6470 copropriété |
Pomcisly |
Jenaimepaslislam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actualites
| Bollywoodteam
| M.C Community