Société

80 kms/heure, prévention ou forfaiture ?

Image de prévisualisation YouTube

Dans une huitaine de jours, la limitation de vitesse sur les routes bidirectionnelles et sans barrière anti-franchissement médiane, soit la quasi-totalité du réseau routier hors agglomérations et autoroutier, sera effective. On passera de 90 à 80 kilomètres/heure. Bien…

Sur quoi exactement repose cette nouvelle Loi du Code de la route ?

Il serait établi que la vitesse excessive sur les départementales, une bonne partie des nationales, et toutes les communales, serait la cause première des accidents de la route et d’un nombre croissant de tués. A priori, ça peut se concevoir et l’on se laisserait presque convaincre. Après tout, quoi de plus louable pour un État que de vouloir protéger ses citoyens et leur épargner les drames liés à la vitesse ?

Sauf que, sauf que… À y regarder de plus près, ça ne paraît pas aussi limpide. Cette nouvelle mesure est censée être motivée par les conclusions de l’ONISR (Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière). Une institution on ne peut plus officielle puisqu’elle dépend du Ministère de l’Intérieur. Et voici ses conclusions :

« Dans le cadre de la lutte contre l’insécurité routière, une expérimentation de diminution de la vitesse limite autorisée de 90 km/h à 80 km/h sur quelques itinéraires de routes nationales bidirectionnelles a été décidée. Cette expérimentation s’est déroulée sur la RN7 dans la Drôme (26), la RN57 dans la Haute-Saône (70) et la RN151 dans l’Yonne (89) et la Nièvre (58).

L’analyse des résultats des mesures des vitesses observées montre que la baisse de la vitesse limite autorisée de 90 km/h à 80 km/h a engendré une baisse moyenne des vitesses pratiquées pour tous les véhicules de 4,7 km/h (C’est tout ! NDLR...). Cette baisse, sur tous les tronçons, concerne tous les usagers.

Aussi, un suivi de l’accidentalité sur les tronçons de l’expérimentation a été réalisé par l’ONISR. Le bilan affiche une tendance positive, mais les nombres d’accidents considérés étant peu élevés, la baisse de l’accidentalité observée n’est pas statistiquement significative ».

Ainsi, la vitesse maximale passera de 90 à 80 km/h sur la plus grande partie du réseau routier, qu’il soit en bon état ou pas et quelle que soit sa configuration (lignes droites en plaine ou, au contraire, tracés de montagne, visibilité ou non, etc…) sans qu’il y ait la moindre preuve statistique de la corrélation entre la diminution de la vitesse et l’accidentologie.

La vérité est donc ailleurs…

On est tentés… Oui, dès lors, on est tentés de de voir dans cette nouvelle Loi du Code de la route, venant s’ajouter à toutes celles existantes et aussi coercitives les unes que les autres, des motivations bien moins altruistes que celles affichées par le gouvernement. Au contraire, il semble bien que cette limitation à 80 km/h soit le moyen pour l’État d’augmenter encore et très sensiblement le rendement des radars déjà installés (4450 !) et qui, à l’avenir, devraient être progressivement remplacés par des modèles à double sens (journal Les Échos, 24/05/18). Bingo !

Les recettes générées par les radars automatiques étaient de 740 millions d’euros en 2014, 789 en 2015, 920 en 2016 et de 1 milliard et 13 millions en 2017. Une croissance à faire pâlir de jalousie n’importe quelle entreprise privée, non ? Et, dans le même temps, l’ONISR, encore lui, constate une augmentation du nombre de tués sur la route de 18,1% en Avril 2017 par rapport à Avril 2016. Autant dire, que la répression routière en terme de résultats n’est pas vraiment efficiente.

Qu’importe ! Comme il est dit dans la vidéo, même si le gouvernement nous ment de façon éhontée et que ses cupides desseins sont mis au jour, l’automobiliste moyen sera de plus en plus pressuré et en proie à une permanente anxiété chaque fois qu’il prendra le volant pour aller d’un point A à un point B.

Car, il n’y a pas seulement les limitations de vitesse devant être respectées à 5 kms/h près, encore faut-il être à jeun, ça va de soi, avoir mis sa ceinture de sécurité et s’être assuré que les enfants l’ont mise à l’arrière, avoir fait faire le contrôle technique biannuel (de plus en plus exigent et, donc, de plus en plus onéreux, soit dit en passant…), ne pas avoir de portable à portée de main, ne pas manger ni boire en conduisant, avoir tous ses papiers (permis, assurance, carte grise) en cours de validation, là, maintenant, au moment du contrôle de police, ne pas conduire en tong, avoir vérifié, avant de prendre la route, que les stops, les feux de position et d’éclairage, les clignotants sont opérationnels, avoir regonflé ses pneus à la bonne pression, ne pas avoir surchargé son véhicule lors d’un départ en vacances, respecter tous les panneaux de signalisation, même les plus ineptes… Bref ! La liste des infractions potentielles n’est pas exhaustive mais c’est autant de prétextes pour être verbalisé par un policier ou un gendarme zélé. Rouler aujourd’hui reviendrait presque à connaître les mêmes frayeurs qu’Yves Montant dans le « Salaire de la peur », pour ceux qui s’en souviennent.

Il faut une conclusion même si le sujet n’est pas épuisé, loin de là…

Elle est simple et cruelle. Bientôt, seuls les plus nantis pourront se payer le luxe de se déplacer en voiture. Car ils auront les moyens financiers pour avoir un véhicule irréprochable, ils pourront se permettre de régler sans douleur leurs contraventions, faire le plein sans regarder à la dépense, ils pourront récupérer leurs points de permis dans des stages hors de prix et, en cas de grosse infraction, ils pourront même se payer un bon avocat pour être, au bout du bout des procédures, tiré d’affaire. Les autres n’auront qu’à se démerder.  La Loi est la même pour tous, pas vrai ?

Au fond, cette nouvelle Loi n’est qu’une illustration de plus de la rapacité insondable des gens qui nous gouvernent et de leur profond mépris de classe…

 

3 Réponses à “80 kms/heure, prévention ou forfaiture ?”

  1. Le 25 juin 2018 à 15 h 11 min Mesmin a répondu avec... #

    À cette longue liste des raisons inavouées qui motivent cette décision philippo-macronienne, tu aurais pu ajouter celle qui vise à inciter les conducteurs à privilégier les autoroutes -non concernées par cette réduction- et donc les intérêts privés de leurs actionnaires…

    • Le 25 juin 2018 à 19 h 46 min penserailleurs a répondu avec... #

      Très juste !

  2. Le 26 juin 2018 à 14 h 46 min Anne a répondu avec... #

    Je roule beaucoup et, à chaque fois, je constate des comportements dangereux tels que dépassement sur ligne continue ou avant un virage, téléphone au volant, vitesse vraiment excessive…etc. Les vraies causes d’accidents sont là, plus alcool ou stupéfiants, et non dans le fait de rouler à 90 km/h. Je pense au contraire que sur une route droite et longue il y a risque de somnolence, de files de voitures qui vont en énerver certains qui prendront des risques pour doubler, bref cette mesure n’est pas du tout protectrice mais sera à coup sûr lucrative.

Ajouter votre réponse

Rdl6470 copropriété |
Pomcisly |
Jenaimepaslislam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actualites
| Bollywoodteam
| M.C Community