Société

Un « village gaulois »…

Image de prévisualisation YouTube

Je viens de visionner cette vidéo et j’ai versé une larme. Même deux…

Ce combat inégal entre la force publique suréquipée (des Robocops !), légitimée par les derniers suffrages, et cette poignée de militant(e)s aux mains nues, abandonnée par l’opinion, a quelque chose de tragique, d’épique, d’émouvant. David contre Goliath, quoi… Pour tout dire, c’est profondément triste car on connaît, dès le début, l’issue de ces épopées modernes. La Loi du plus fort, même inique, même foncièrement crétine, l’emporte fatalement…

La ZAD de Notre Dame des Landes est un des villages gaulois (comme la « ferme des bouillons », près de Rouen, ou le « barrage de Sivens, pour ne citer qu’eux….) que le pouvoir jupitérien a décidé de rayer de la carte. Ainsi, deux mille ans après l’hégémonie romaine, la toute puissance de l’État français peut, en 2018, contraindre par la force les gens à se comporter selon les normes établies par le Capital. Autres temps, autres moeurs, certes, mais le résultat est le même. Dans l’empire de César comme dans la France de Macron, on ne veut voir qu’une tête. Une bonne tête de bon citoyen travailleur-consommateur qui ne s’embarrasse pas de considérations politiques, philosophiques ou écologiques alternatives et qui paie ses impôts et ses taxes sans rechigner, en temps voulu.

Ils ne demandaient pourtant pas grand-chose, les zadistes ! Ils voulaient juste explorer, expérimenter une autre façon de vivre, une autre façon d’être. Rien de plus ! Ce ne sont pas de dangereux terroristes ! Ce ne sont même pas des révolutionnaires. Ils n’ont aucune velléité, d’aucune sorte, de renverser l’État, de prendre le pouvoir !  Non ! Ils veulent seulement qu’on leur foute la paix et qu’on les laisse mener leur petit bonhomme de chemin qui n’est pas, c’est vrai, forcément… balisé. Et bien, même ça, ce n’est pas possible !

La métaphore du village gaulois pour la Zone À Défendre de « Notre Dame des Landes » peut également être convoquée pour tout mode d’expression ou de revendication non-conformiste, invalidée par le pouvoir. Depuis tellement longtemps, combien d’autres villages gaulois de la pensée subversive, iconoclaste, inventive, créatrice, sont néantisés au nom de la bienpensance dominante sans que personne ne s’en émeuve ?

Autrement dit, aujourd’hui, comme bien avant-hier, il ne fait pas bon de penser ailleurs…

 

 

 

 

3 Réponses à “Un « village gaulois »…”

  1. Le 17 mai 2018 à 22 h 39 min Mesmin a répondu avec... #

    J’ai beau me dire, en commençant la lecture de chacun de tes articles, Cousin, que je vais passer un bon moment en parcourant une prose de très belle facture, je n’en suis pas moins sur le cul à la fin de chacun de ces exercices ô combien agréables, tellement tes écrits sont admirables. Celui relatif au politiquement correct, que j’approuve aussi sur le fond, bien sûr, m’a également, une fois encore, laissé sans voix. Continue, Cousin. Les articles passionnants et bien faits sont si rares, par les temps qui courent…

  2. Le 31 mai 2018 à 18 h 57 min Boisson Joëlle a répondu avec... #

    Que pourrais-je ajouter à ce que dit Thierry.Que ne sont- ils pas plus nombreux les Jean-Paul de Persac (la particule ne valant que pour l’amour du « pays »)

    • Le 31 mai 2018 à 20 h 12 min penserailleurs a répondu avec... #

      Merci, Cousine.
      C’est gentil…

Ajouter votre réponse

Rdl6470 copropriété |
Pomcisly |
Jenaimepaslislam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actualites
| Bollywoodteam
| M.C Community